Ville d'histoire(s)

Antiquité

Avant d’être occupée par les Romains, Givors est habitée par les Ségusiaves, peuple gaulois dont le territoire se situe environ dans les limites de l’actuelle région du Forez.

Givors se trouve sur la voie Narbonnaise, voie celtique de la rive droite du Rhône qui permet d’atteindre Lyon. Selon les historiens, ce chemin primitif traverse Givors, de la rue Vieille du Bourg jusqu’à Montrond où elle traverse le Gier. On retrouve le tracé de cette voie de la Tour de Varissan au Puy Montgelas, jusqu’à Montagny et Brignais. 

Les Gallo-romains ont occupé et valorisé plusieurs lieux givordins tels que :

  • Bans : lieu bien ensoleillé qui permet la culture du blé sur le plateau et la viticulture sur les coteaux. Stratégiquement, cette localisation permet de franchir le Rhône et de s’associer à la navigation fluviale. 
  • La Freydière : à proximité du gué de Montrond, lequel permet le franchissement du Gier.
  • La tour de Varissan : traversé par la voie Narbonnaise, ce lieu a été habité de manière importante par les romains. Domaine se situant à mi-pente des versants- est de la colline de Montrond, il a permis l’installation d’une communauté importante dont on a pu retrouver la trace à travers la découverte, entre autres, de tombes alignées et de pièces de monnaie.

Moyen-Age

De part sa situation privilégiée à proximité du fleuve et sur la voie Narbonnaise, Givors intéresse de puissants seigneurs, au Xè siècle lors des invasions sarrasines. Au XIè siècle, notre province devient province allemande en passant sous la domination de Conrad II.Plus tard, au XIIè Siècle, une seigneurie ecclésiastique est créée : l’Archevêque de Lyon devient chef spirituel et temporel du Comté de Lyon. A cette période, le site de Givors prend une double importance militaire et commerciale : en effet la voie Narbonnaise, axe routier, conduit aux possessions, plus au sud, de l’Archevêque.

En 1208, Renaud de Forez, Archevêque de Lyon obtient la mise en place de péage de Givors, ou  Carcabeau, du nom de la pancarte sur laquelle est inscrit le tarif du péage de Givors.

Le péage est à l’origine de la création du bourg de Givors : en effet, l’arrêt est obligatoire à Givors. Ainsi l’entrepôt de marchandises destinées aux marchés alentours fait de Givors un modeste centre de redistribution régionale. C’est à ce moment-là que Renaud de Forez décide l’érection d’un château en pierre sur l’emplacement choisi sur la pente du coteau Saint- Gérald. Un quart de la surface du bourg est réservé au château et ses dépendances, le reste est dévolu aux habitations. 
En 1591, pendant les guerres de religion, Givors est prise d’assaut par les troupes de Lesdiguières : c’est là que le château Saint- Gérald est démantelé. L’édifice n’est jamais reconstruit : le rôle militaire de Givors cesse alors.

Givors moderne et contemporaine

Au  XVIIIè siècle, l’extraction de charbon à partir de la vallée du Gier devient une industrie, la vie économique de Givors en est impactée. La production est telle qu’elle dépasse largement la consommation locale. Ainsi, la volonté de s’ouvrir aux localités voisines pour faire commerce du charbon s’affirme rapidement. Ce charbon est ainsi à l’origine de l’industrialisation de Givors et de sa prospérité. Associé au sable du fleuve, le charbon de Rive-de-Gier permet en effet  la fabrication du verre. De plus, le Rhône traversant la ville  ouvre la possibilité d’atteindre tout le midi de la France.
Ainsi, le 10 mai 1749, le Roi autorise par arrêt royal la construction d’une verrerie que les sieurs Esnard et Robichon, fortement soutenus par l’Intendant de Lyon, ont demandé l’autorisation d’établir à Givors dès le mois d’avril 1749.

La Verrerie royale de Givors ouvre ainsi ses portes  le 3 juillet 1749.

Le XVIIIè siècle fut aussi celui du Canal de Givors

1050 : Édification du Château Saint-Gérald, la ville se situe à la frontière entre le royaume de France et l'Empire allemand.

1749 : Création de la première verrerie Royale à Givors. La ville réunit deux éléments nécessaires à la fabrication du verre : la proximité du charbon de Rive-de-Gier et le sable du Rhône.

1761 : Construction du canal : le projet sera confié à François Zacharie. Le canal attirera de nombreuses entreprises et déplacera le poumon économique de la ville vers le canal et fera de Givors la ville des mariniers du Rhône.

Au XIXè siècle, Givors place forte de la révolution industrielle

1830 : Création du chemin de fer reliant Givors et Rive de Gier : première ligne créée en France. Cette installation, surnommée "la jument noire", sonnera le glas du canal et lancera Givors dans la révolution industrielle.

1839 : Ouverture du 1er haut fourneau. Ville de l'eau, du verre et de l'acier, Givors donnera naissance à de grands groupes industriels comme BSN, fondé par les Givordins Eugène Souchon et Fleury Neuvesel.

1848 : Émergence des mobilisations républicaines suite à la révolution. Un nouveau Conseil municipal à Givors, avec Joseph Faure, député-maire, qui siège aux côtés de Victor Hugo.

1855 : Les fonderies Prénat fabriquent une statue de la vierge Marie, la Madone, qui veille sur Givors du haut du rocher de Cras.

1860 : Élaboration des armoiries de Givors : les abeilles représentent l'industrie. La métallurgie et la navigation, principales activités de la ville, sont symbolisées par le marteau et la rame.

1886 : Givors fut longtemps la ville la plus inondée du Rhône. La société des sauveteurs de Givors fut fondée pour venir en aide aux Givordins inondés. Elle fait maintenant partie du patrimoine historique et sportif de la ville.

1887 : Bâti en 1839, après s'être écroulé une première fois lors de sa construction, le Pont de Chasse fut affranchi de son péage en 1887. Il fut bombardé par les Allemands en 1944 et complètement rebâti.

1908 : Création de l'hôpital de Montgelas, inauguré par Jean Ligonnet, maire de Givors.

1914-1918 : La première Guerre mondiale provoqua le rapatriement sur Givors de nombreuses industries mobilisées pour les efforts de guerre.

Givors, ville de Résistance

1939-1945 : Victime d'importants bombardements et siège de nombreux résistants et déportés, Givors est l'une des rares villes de France à avoir été distinguée par la Croix de Guerre, décoration pour fait de résistance durant la Seconde Guerre mondiale.

1950-1993 : Givors se construit

1953 : Élection de Camille Vallin, qui sera maire communiste de Givors pendant 40 ans. Conseiller municipal depuis 1945, il sera également sénateur, député et conseiller général. Sous ses mandats successifs, la ville changera complètement d’envergure et se dotera d’une politique sociale très ambitieuse.

1953-1993 : Création de grands équipements en matière d'éducation, de sport, de culture, de santé et de loisirs : parcs des sports, espace nautique, médiathèque, conservatoire, théâtre, lycées, collèges et écoles...

1959 : Pour lutter contre les inondations désastreuses du Rhône et de ses affluents, la municipalité engage un énorme chantier d'aménagement. 

1970 : Création de l'A47 qui relie Givors à Saint-Étienne en passant par le nouveau pont sur le Rhône, après comblement du canal.

1971-1988 : Camille Vallin sera à l’origine de la création du Mouvement National de Lutte pour l’Environnement (MNLE) afin de lutter contre la pollution du Rhône, et de la Maison du Fleuve Rhône, ethnopôle national dédié à la valorisation du patrimoine fluvial.

1974 : L'architecture visionnaire de Jean Renaudie édifie à la place des taudis surpeuplés du vieux Givors le quartier des Étoiles, ensemble futuriste classé au patrimoine architectural du XXème siècle.

Maison du Fleuve Rhône de Givors

Téléchargez le PDF de l'interview de Martial Passi maire de Givors, vice-président de la Métropole de Lyon

Retrouvez l'interview sur :

http://www.bm-lyon.fr/nos-blogs/la-documentation-regionale/journal-de-bord/article/la-maison-du-fleuve-rhone-de-givors

Mairie

Place Camille Vallin
Tél. 04 72 49 18 18
lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi 8h30-12h / 13h30-17h30

Antenne mairie des Vernes - place Général de Gaulle
mardi 10h30-12h / 13h30-17h30
mercredi, jeudi, vendredi 8h30-12h / 13h30-17h30
Samedi 9h-12h

Accéder au plan de la ville

Photos

Pose de la 1ère pierre maison des âges de la vie et de l'Université Populaire et inauguration statues G.Salendre
Pose 1ère pierre maison des âges de la vie et de l'Université Populaire  27 avril 2017 © J.Del Pino 307
> Voir toutes les photos